Produit ajouté au panier avec succès Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Quantité
Total
Continuer Commander
Sellerie Plus

Comprendre la digestion de votre cheval

Publié le : 01/05/2018 22:25:07 | Catégories : Cheval

La digestion du chevalContrairement aux autres herbivores, le cheval se caractérise par un estomac réduit et un gros intestin très développé. C’est tout le contraire des ruminants, dont le système digestif est basé sur un estomac énorme (la panse) et un système intestinal relativement réduit.

Schématiquement on distingue chez les mammifères supérieurs qui nous entourent, les systèmes digestifs suivants:

Système monogastrique: omnivores, homme, porc, chien

Système polygastrique: vache, mouton

Herbivores non ruminants: cheval, lapin

À titre de comparaison, la panse de la vache assimile de l’ordre de 70% de l’aliment ingéré, son intestin grêle 18%, et le gros intestin 11%.

L’estomac du cheval n’assimile que 9% de sa ration, son intestin grêle 21%, et son gros intestin associé au caecum, la bagatelle de 70%!

De plus si le transit total est de l’ordre de 36 heures pour les fourrages longs (foin, paille) il n’est que de 26 à 30 heures pour tout aliment broyé (granulé, céréales).

Si l’on considère la vitesse de transit de l’aliment dans les différentes parties du système digestif du cheval, on constate ceci:

L’estomac laisse passer en une heure les 2/3 de chaque repas. Le dernier tiers séjourne dans l’estomac pendant 5 ou 6 heures! Les 22 mètres d’intestin grêle sont parcourus en 1 à 2 heures. Par contre, les aliments en cours de digestion séjournent dans le gros intestin de 30 à 34 heures, dont 5 heures environs dans le caecum.

Tout se passe donc pour le cheval,  par rapport à la vache,  comme si le système digestif avait été inversé!

Chez lui ce n’est pas l’estomac (panse) qui fait le gros du job, c’est l’intestin.

Après une préparation buccale de qualité, broyage et forte insalivation, la digestion reste sommaire dans l’estomac. C’est en fait dans l’intestin grêle qu’elle se développe par voie enzymatique, et enfin dans le gros intestin par voie microbienne. Il est évident que le mode d’ingestion  a une incidence considérable sur la qualité de la digestion et de l’assimilation.

Parlons donc de l’estomac du cheval. Sa contenance moyenne est de 15 à 18 litres. Cependant il ne se remplit qu’au 2/3, de sorte que sa contenance fonctionnelle est limitée à 10 ou 12 litres. Or la masse déglutie quotidiennement pour assurer son entretien est de 50 à 70 litres. – y compris la salive qui est quatre fois plus abondante pour le fourrage long que pour les aliments denses ou concentrés. L’estomac doit donc se vider impérativement de 6 à 8 fois par jour. Au cours d’un même repas, il subira la plupart du temps deux vidanges, pour ne conserver que le dernier tiers des bols alimentaires, qui seuls bénéficieront d’un séjour prolongé dans l’estomac, c’est à dire 6 à 8 heures ! Par conséquent la digestion gastrique n’a d’effet réel que sur les 10 derniers litres absorbés, soit 2 kg de foin ou 4 kg d’aliment condensé.


https://www.sellerie-plus.fr/304-flore-intestinale-cheval

(avec http://)